022 343 90 44 info@caroubiers.ch

Notre style de vie moderne prédispose à la sédentarité et au développement du syndrome métabolique.
Si votre poids, votre tension et votre feuille d’analyse flirtent avec les limites autorisées, vous pouvez être dans le rouge sans le savoir. Le syndrome métabolique intègre l’ensemble de ces petites anomalies capable d’augmenter le risque cardiovasculaire et de diabète.

Vive le sport !
L’exercice physique est bon pour la santé et fortifie le système cardiovasculaire tout comme les défenses immunitaires. Surtout les sports d’endurance.
Comment ? En stimulant le système cardiovasculaire, il fait baisser le risque d’hypertension artérielle et de diabète.  En renforçant les muscles, le mouvement est bon pour la substance osseuse, laquelle profite surtout de l’entraînement de force, qui réduit le risque de fractures et même d’ostéoporose.
Il est certain que le mouvement a un effet bénéfique sur le surpoids, facteur de risque numéro un de beaucoup de maladies de la modernité.
Sur le long terme la marche nordique permet d’obtenir une meilleure condition physique cardiorespiratoire que la marche normale sans bâtons. Une plus grande masse musculaire est mobilisée grâce à l’activité motrice supplémentaire de la partie supérieure du corps.
Plus de mouvement svp! Les organisations de santé déplorent un manque de mouvement croissant.

Bon pour le cœur, bon pour le cerveau! (Le Cerveau 2/2013 – 4/2015).
La bonne nouvelle est que l’activité physique profite non seulement au système cardiovasculaire mais qu’elle fait également augmenter la densité de la matière grise de l’hippocampe, ce qui s’accompagne d’une amélioration des performances cognitives. Ainsi s’améliorent par exemple la vigilance, la vitesse de perception, la vitesse des processus de traitement, la mémoire ou l’exécution des tâches. Ce qui et bon pour le cœur l’est donc aussi pour le cerveau. Les réactions cérébrales gagnent en souplesse, si bien que, quel que soit l’âge auquel on se met au sport, on récupère ainsi une partie de la plasticité juvénile de son cerveau. Faire profiter pleinement son corps et son esprit des bienfaits du sport est une affaire de mesure.

Comment améliorer notre qualité de vie en cas de maladie chronique.
La marche nordique contribue à réduire la prévalence des maladies chroniques, même chez les personnes en mauvaise condition physique, en améliorant les capacités motrices, la vitesse et le périmètre de marche. Ce qui diminue les risques de chute.
En cas de douleurs chroniques, un renforcement musculaire doublé d’un entrainement d’endurance ont une influence positive sur plusieurs types de douleurs non spécifiques.
La marche nordique améliore certains paramètres psychologiques comme la confiance en soi et la qualité de vie.